La Maison Etcheverry

La maison Etcheverry

Trilogie de André-Jean Lafaurie (2004)

Dans les familles basques, seul l’aîné hérite de tout. Il devient le chef de famille, le Maître de la Maison. Tout-puissant et incontesté, il règne sur les gens et sur les bêtes. Lorsque Germaïna, la fille Etcheverry, annonce qu’elle est enceinte, son père la chasse et la renie. Sa mère et Goïzane, sa jumelle, n’interviennent pas. Pour punir sa fille de cette atteinte à l’honneur de la Maison, le père va même tout mettre en œuvre pour faire assassiner l’homme qu’aime Germaïna et le bébé qu’elle porte. La jeune fille se réfugie en Espagne avec son amant, mais – nous sommes en 1936 – l’atroce guerre vient d’éclater. Commence alors pour elle une vie de souffrances et de combat, de Bayonne à Guéthary, de San Sabastian à Bilbao, pour aboutir à Guernica, la ville martyre des Basques, le jour funeste du bombardement. Pendant ce temps, à la ferme, Goïzane épousera Jon, le contrebandier qu’elle aime et qui, à la mort de son père, deviendra le Maître de la Maison Etcheverry. Le destin de ces deux sœurs va entraîner le lecteur dans un tourbillon d’amour et de haine, de vengeance et de luttes acharnées, jusqu’au châtiment final.

La trilogie se compose de :

  1. Germaïna
  2. Iloba
  3. Anaï

 

L’avis de nos lecteur/trices : « Découverte du pays basque, de ses habitant.es, de la guerre espagnole, de la résistance… et de la violence des caractères… »

 

La presse en parle

  • « André-Jean Lafaurie nous offre un cadeau en écrivant cette saga en Pays basque. Cette histoire, magnifiquement violente, avec en toile de fond la guerre d’Espagne, est écrite de main de maître et véhicule une vraie palette d’émotions. » Notre temps Magazine, mars 2004.
  • « Cette passionnante saga basque, qui a la guerre d’Espagne pour toile de fond, nous entraîne dans une aventure tout en rebondissements. » Page, mars 2004.

 

Soyez le premier ou la première à laisser votre avis sur “La maison Etcheverry”