Bienvenue à la bibliothèque municipale de Montluel

85, avenue Pierre Cormorèche / 04 78 06 43 49 / bibliotheque@ville-montluel.fr

Mardi 14h30 - 18h30 / Mercredi 10h - 12h et 15h - 18h30 / Samedi 10h - 12h30

20 000 références à dévorer à partir de 3,50€ par an !

“Le paradis, à n'en pas douter, n'est qu'une immense bibliothèque.”

- Gaston Bachelard

Les dernières actualités Ce qu'il se passe à la bibliothèque de Montluel

Les derniers coups de coeur de l'équipe

L'auteur/trice du mois et ses meilleurs ouvrages

David Foenkinos, auteur multicasquette

Après des études de lettres à la Sorbonne et une formation de jazz, David Foenkinos devient professeur de guitare. Il publie par ailleurs plusieurs romans, dont Inversion de l’idiotie, de l’influence de deux Polonais, prix François Mauriac 2001, Entre les oreilles (2002) et Le Potentiel érotique de ma femme (2004) chez Gallimard. L’écrivain est apprécié pour ses textes empreints de légèreté et d’humour. Également scénariste, il coécrit avec Jacques Doillon Trop (peu) d’amour et adapte pour le théâtre la pièce Messie, de Martin Sherman. Il est par ailleurs à l’origine du scénario d’une bande dessinée, premier volet d’une trilogie intitulée Pourquoi tant d’amour ?. En 2005, alors que paraît chez Flammarion En cas de bonheur, il participe à la réalisation d’un court métrage (Une Histoire de Pieds) avec son frère Stéphane avant de publier Les Cours autonomes en 2006 (Grasset) et Qui se souvient de David Foenkinos ? en 2007 chez Gallimard. Le livre reçoit le prix Giono. Après Nos séparations (Gallimard, 2008), Foenkinos décroche en 2010 le prix Conversation et le prix des Dunes avec son roman La Délicatesse Gallimard, 2009). La même année, les Éditions du Moteur publient Bernard tandis que Plon édite Lennon, un ouvrage dans lequel l’auteur (et fan) se met dans la peau du Beatle assassiné. Suivent en 2011 Le petit garçon qui disait toujours non (Albin Michel) et Les Souvenirs, présenté à la rentrée littéraire par Gallimard. La fin de l’année 2011 voit également arriver dans les salles françaises l’adaptation du roman La Délicatesse, avec à l’affiche Audrey Tautou et François Damiens. Un film réalisé par David Foenkinos lui-même, accompagné de son frère.

En 2013, il publie chez Gallimard « Je vais mieux » puis le remarquable « Charlotte », à la rentrée littéraire 2014, dans lequel il rend un hommage personnel et poignant à l’artiste Charlotte Salomon, assassinée en 1943 à Auschwitz et qui obtient le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens. Le roman sera adapté pour le cinéma par Olivier Dahan. En août 2016, une version illustrée d’une cinquantaine de gouaches de Charlotte Salomon et d’une dizaine de photographies représentant Charlotte et ses proches est éditée chez Gallimard.

En 2016, il change de ton et revient avec un roman satirique bâti comme un polar littéraire, intitulé « Le Mystère Henri Pick ».

En 2017, avec son frère Stéphane, il réalise le film « Jalouse », un portrait d’une femme traversée par de nombreux doutes, dont le rôle titre a été écrit pour Karine Viard, un subtil mélange entre « Tatie Danielle » et « Une femme sous influence ». Notez que le film est programmé à Montluel à la salle des Augustins le vendredi 15 décembre 2017 à 18h et à 20h30.

 

« David Foenkinos est le jeune auteur qui ne cesse de monter depuis son roman, « Le Potentiel érotique de ma femme ». Sa marque de fabrique ? Il sait raconter comme personne des histoires d’amour avec légèreté, humour et autodérision, car son narrateur à moins que ce ne soit l’auteur lui-même-, est souvent pris dans des complications hautement psychologiques. Foenkinos est passé maître dans l’art de composer des comédies sentimentales. » [Mohammed Aissaoui du Figaro littéraire]